Posts Tagged ‘drogue’

La cigarette électronique fait des émules en grand nombre dans les pays occidentaux. C’est une manne financière importante pour ses fabricants (pour la cigarette elle-même et pour ses recharges parfumées). Elle est destinée à sauver les vendeurs de tabac dont le chiffre d’affaire baisse.

Sous couvert de ne pas faire de fumée, on veut nous la vendre comme étant le produit idéal pour les fumeurs désireux d’arrêter de fumer. Il n’en est rien !

La cigarette électronique est la nouvelle drogue légale qui va remplacer progressivement le tabac et se répandre dans les cours d’école. Vous ne me croyez pas ? On en reparle dans 1 an ou 2…

Posez la question autour de vous aux fumeurs de cigarette électronique. Quand l’utilisent-ils ?

Beaucoup vous répondront qu’ils s’en servent pour fumer dans les lieux non fumeurs, où la cigarette classique est désormais interdite. Peu diront qu’ils ont remplacé et diminué leur consommation de vrai tabac par ces engins high tech.

Nul ne connait l’impact de ces cigarettes d’un nouveau genre sur la santé des fumeurs et leur entourage, mais une chose est certaine : la nicotine contenue dans certaines recharges est tout aussi addictive et nocive que la nicotine présente dans les vrais cigarettes.

Utiliser la cigarette électronique pour arrêter de fumer n’est pas une solution : c’est remplacer une drogue légale par une autre drogue légale (mais moins taxée et plus dans le vent).

Vous voulez arrêter de fumer ? Faites le, mais n’utilisez pas ça comme excuse pour remplacer cette drogue par une autre !

Vous arrêtez de fumer grâce aux patchs ?

samedi, mars 23, 2013 @ 05:03
Patrick

Les patchs sont une méthode pratique pour permettre d’arrêter le tabac en douceur, à un détail prêt : ça continue à vous droguer !

Grâce au patch, vous pouvez arrêter de fumer. Vous n’achetez plus de clopes. Vous vous habituez à ne plus porter quelque chose à votre bouche, l’allumer pour combler un manque, vous occuper ou vous embrumer l’esprit.

Le hic, c’est que les patchs contiennent généralement de la nicotine. C’est l’élément le plus dangereux de la cigarette car c’est ce qui lui donne son côté addictif.

Quand on passe de la cigarette aux patchs, on arrête la cigarette parce qu’on continue à recevoir une bonne dose de la drogue qui nous faisait fumer. Ce n’est pas plus compliqué que ça. Reste ensuite le problème d’arrêter le patch… parce que non, vous n’êtes pas en sevrage tabagique !

Alors plutôt que de remplacer une drogue (la cigarette) par une autre (les patchs ou chewing gums à la nicotine), pourquoi ne pas décider d’arrêter complètement et en une seule fois ?

Des méthodes efficaces existent et elles ne sont pas cher par rapport à ce que coûtent les cigarette ou les maladies qu’elles entraînent !

Essayez la méthode d’imprégnation subliminale, elle a de bons résultats (et est la seule à être remboursée si vous n’y arrivez pas). Vous pouvez aussi tenter l’hypnose ou l’acupuncture. Consultez un médecin tabacologue ou demandez à des amis qui ont arrêté de fumer, ils sauront vous guider vers la délivrance.

Vous n’allez pas me croire

lundi, février 11, 2013 @ 06:02
Patrick

Figurez-vous que arrêter de fumer diminue le stress !

C’est une étude anglaise qui l’a démontré sur un panel de 491 fumeurs en phase d’arrêt.

Sur les fumeurs ayant réussi à devenir non fumeur, l’anxiété diminue sur le long terme une fois passé la période de manque lié à la nicotine.

Sur les fumeurs ayant échoué et n’arrivant donc pas à arrêter, le niveau d’anxiété est monté par rapport à leur niveau de départ.

En clair, une fois qu’on est débarrassé de la cigarette, on s’en porte mieux dans notre corps, mais aussi dans notre esprit.

Pensez-y lorsque vous testerez la seule méthode anti-tabac avec garantie de satisfaction !

Clope ou cannabis, vous fumez ?

samedi, février 9, 2013 @ 07:02
Patrick

Alors comme ça de nombreux français fumeraient un joint avant ou pendant leurs heures de travail ? Ce n’est pas si étonnant que ça.

Pas plus étonnant que ça à mon avis, en effet le cannabis est plus efficace pour se sentir bien ou oublier ses soucis. La clope, en revanche, embrume l’esprit mais ne procure pas de réel plaisir.

Le hic, c’est que le cannabis diminue les réflexes et la réflexion. En fumer au travail peut être risqué si on fait un travail manuel. Dans des bureaux, au pire, on ne fait pas son job, mais quand on est conducteur d’engin ou ouvrier, sa propre vie et celle de ses collègues peut être en jeu.

Alors le conseil du jour : ne fumez pas de joint avant d’être tranquille chez vous, avant de vous reposer pour quelques heures.