C’est acté : les députés ont voté les augmentations suivantes des prix du paquet de cigarettes.

D’ici 2020 les paquets de clopes seront donc aux alentours de 10 euros :

  • 1 euro en mars 2018
  • 1 euro en deux fois en 2019
  • 1 euro en deux fois 50 centimes en 2020

Pour les fumeurs ayant résisté jusque là, cela coûtera donc 3 euros de plus en 2020 pour faire un jour partie des 200 morts quotidiens des suites des maladies causées par la consommation des cigarettes.

Le hic, c’est que cet argent ne servira pas pour leurs obsèques, mais plutôt pour compenser en partie l’augmentation des frais de santé qu’ils génèrent chaque années.

Le tabac tue. Les fumeurs le savent. Pourquoi continuent-ils ? Il y a tant de méthodes pour arrêter de fumer en douceur (ou pas) sans avoir d’effets secondaires !

La Thaïlande en a assez de la pollution liée aux fumeurs

jeudi, octobre 12, 2017 @ 11:10
Patrick

Les mégots de cigarettes sont l’un des pires polluants dispersés par l’homme (et la femme) dans la nature. Polluant pour l’eau, pour les animaux, pour l’environnement, et tout ça durablement.

Quand les humains ne respectent pas leur environnement ça fait mal et les fumeurs sont un bon exemple.

Combien de fumeurs n’écrasent pas leur cigarette et ne la jettent pas dans un cendrier ou une poubelle prévue à cet effet ? Aucune statistique là dessus, mais quand on se promène en ville, à la campagne ou même à la plage, on constate très facilement qu’il y en a trop qui se foutent des poissons qu’ils laissent derrière eux.

Face à la pollution de ses côtes, l’empoisonnement de la faune marine et ^de sa population, la Thaïlande a décidé d’agir.

Il y sera désormais interdit de fumer sur un certain nombre de plages « touristiques » sous peine d’emprisonnement et d’amende.

A quand le même genre de décisions (et leur application) partout dans le monde ?

Les mégots de cigarettes : l’un des polluants les plus dangereux

samedi, septembre 23, 2017 @ 02:09
Patrick

On ne le répétera jamais assez : jeter un mégot par terre c’est des centaines d’eau polluée durant les deux ans que prend sa décomposition.

tour à mégots de cigarettes

Si vous fumez, apprenez à jeter vos mégots éteints dans un cendrier ou dans une poubelle prévue à cet effet… et les cendriers de voiture dans des poubelles, pas dans le caniveau !

Et tant qu’à faire, pour arrêter de polluer, de vous ruiner, et de vous empoisonner, le mieux reste encore d’arrêter de fumer

L’avenir du buraliste passe par la diversification

vendredi, septembre 1, 2017 @ 02:09
Patrick

Le tabac est bien parti pour augmenter encore et encore afin de limiter les envies de commencer à fumer, d’inciter les fumeurs à restreindre leur consommation (ou acheter à l’étranger) et à payer pour le coût croissant lié aux méfaits de la consommation du tabac.

Les gouvernements ont bien conscience que beaucoup de monde dépendent de la vente, distribution et fabrication de ces poisons. Ils tentent de trouver des solutions.

En France, l’idée est d’offrir une « prime à la diversification » à certains buralistes potentiellement touchés par la concurrence.

Les critères d’attribution sont très simples à atteindre pour l’obtenir sous conditions financières et géographiques.

Le principe va donc être d’offrir 2000 euros par an pendant 5 ans aux buralistes jouant le jeu.

C’est pas grand chose mais c’est une approche intéressante. J’aurais préféré une prime à l’arrêt de la vente de tabac ou une subvention à la fourniture de prestations et vente de produits permettant de limiter le tabagisme, mais on n’en est pas encore là.

En tout cas c’est une idée qui est à creuser.

Le 23 août 2017, près d’Annecy, les pompiers ont du intervenir sur un accident de la route : une voiture en train de brûler, sa conductrice de 41 ans grièvement blessée.

Ce drame aurait pu être évité si la conductrice avait suivi ses cours de physique au lycée, notamment les passages sur la mécanique des fluides et l’aérodynamisme.

Ce drame aurait pu être évité si la conductrice n’avait pas agit comme d’autres conducteurs qui chaque année provoquent des incendies de forêts et détruisent des centaines d’hectares en mettant en danger les pompiers, les riverains, des écosystèmes et l’humanité toute entière !

Ce drame aurait pu être évité si la conductrice n’avait pas connement balancé son mégot par la fenêtre en roulant, sans l’avoir éteint, et avec la fenêtre arrière également ouverte.

Ce drame aurait pu être évité si la conductrice avait respecté les consignes de base de sécurité : on ne fume pas en conduisant, on ne jette pas un mégot par la fenêtre, on utilise un cendrier de bord que l’on jette dans une poubelle après s’être assuré que les mégots et cendres ne sont plus incandescents !

Ce drame n’aurait pas pu être évité si la conductrice avait été un conducteur : mêmes causes, mêmes conséquences. La bêtise n’est pas sexiste contrairement à nombre de commentateurs de ce fait divers sur les réseaux sociaux.

Ce drame aurait enfin pu être évité si la conductrice ne fumait pas !

Quand vous conduisez, respectez les autres usagers de la route et ce qui vous entoure : ne jetez pas de mégot par la fenêtre, ne fumez pas en conduisant, ne jetez pas vos détritus n’importe où.

Soyez un peu plus respectueux de vous-mêmes et des autres, n’agissez pas comme un humain stupide bien trop représentatif de l’espèce ! Les animaux ne font pas ce genre de choses, ils sont bien plus propres que nous… Ils ne saccagent pas ce qu’ils approchent, contrairement aux fumeurs balançant leurs mégots à terre où qu’ils soient sans se préoccuper des conséquences.

Certains diront que je jubile, après tout c’est bien fait pour cette conductrice, mais ce n’est pas le cas. Ce drame aurait pu être évité et seule la conductrice en est la cause. Les fabricants, producteurs, distributeurs de tabac ont leur part de responsabilité, comme toujours, mais ce n’est pas eux qui conduisaient ce véhicule en balançant un mégot par la vitre ouverte !

Prenez soin de vous et de vos proches : arrêtez de fumer. Ca rend certains stupides par des réflexes conditionnés.

Passeriez-vous une semaine en Suède ou en Grèce ?

mercredi, août 23, 2017 @ 02:08
Patrick

Cela vous est-il arrivé d’avoir envie de voyager ? De passer des vacances à l’étranger ? De visiter des capitales européennes ou ailleurs ?

Cela vous est-il arrivé de vous demander comment financer ces voyages ?

Vous fumez ? Vous avez la réponse à cette question !

Prenons un cas malheureusement classique : un fumeur fumant 1 paquet de cigarettes par jour à 7 euros. Le passage à 10 euros se rapprochant d’ailleurs de semaines en semaines.

En un mois, c’est 210 euros qui s’envolent en fumée au lieu d’être utilisés pour se faire vraiment plaisir et décompresser.

Avec 210 euros, c’est un week-end dans un parc d’attractions seul ou à plusieurs. Disneyland Paris, le parc Astérix, le Futoroscope et tant d’autres vous accueilleraient pourtant avec grand plaisir ! Pour cela il suffirait de ne pas fumer pendant un mois.

Pour vraiment voyager, mettons pour une semaine en Grèce dans un hôtel 4 étoiles en pleine saison, il vous suffirait d’arrêter de fumer pendant deux mois. Oui, seulement 2 mois sans clope !
Pour aller en Suède c’est pareil.

Et franchement, si vous arrêtez de fumer un mois ou deux pour vous payer de vraies vacances et déconnecter complètement de votre quotidien, c’est que vous pouvez arrêter de fumer complètement et définitivement !

Un pote m’a demandé hier pourquoi je ne voyageais pas plus, moi qui ne fume pas…
Un peu vicieux cet homme, mais je comprends la question sous-jacente et ses arguments non dits.
Ma réponse est simple : je ne mets pas 7 euros de côté chaque jour alors qu’un fumeur pourrait très bien le faire au moment de se payer un paquet de clopes.

D’ailleurs il faudra que je m’y remette à garder de l’argent de côté comme faire un retrait hebdomadaire de 20 ou 30 euros et conserver ce qu’il reste pour un usage plus important que les dépenses du quotidien, mettre 10% de mes revenus sur un livret d’épargne pour m’en servir de temps en temps sur de gros achats, … Se constituer des réserves est une bonne chose mais là n’est pas la question ici.

Les fumeurs ont déjà cette réserve d’argent. Ils ne la voient pas et plutôt que de l’utiliser pour se faire plaisir, ils la brûlent chaque jour en fuyant la réalité de la vie comme tout drogué qu’ils sont.

Arrêter de fumer n’est pas aussi difficile qu’on le fait croire. Il faut le décider et se rappeler de cette décision à chaque fois que notre corps ou nos habitudes réclament notre dose de poison. De nombreuses techniques viennent en support, mais la principale, c’est de choisir de ne plus se détruire.

Faites le bon choix pour vous et vos proches : cessez de vous empoisonner !

Paul Newman, une victime de plus du tabac

lundi, août 21, 2017 @ 02:08
Patrick

Alors que Jerry Lewis et tant d’autres comédiens de renom nous ont quitté cet été, je me suis replongé sur la liste des célébrités décédées des suites de la consommation du tabac.

Paul Newman fait partie des personnalités du monde du spectacle victimes du tabagisme. Mort à l’âge de 83 ans d’un cancer des poumons il a pourtant eu une belle vie.

Plusieurs vies de familles, marié plusieurs fois, père de nombreux enfants, plongé dans le cinéma et le sport automobile durant toute sa vie, ayant su vivre ses passions autant que le peut un homme.

Paul Newman est l’image même du succès et sa longévité est exemplaire.

Homme d’image il a su utiliser la sienne au profit d’associations caritatives et de la défense de l’égalité des droits, notamment pour les homosexuels.

C’est en 2008 qu’il est parti à cause d’un cancer des poumons. Un gâchis car malgré son âge honorable, il aurait encore pu faire tant de choses.

Dommage qu’à travers sa lutte contre la drogue après le décès par overdose de l’un de ses fils et malgré l’un de ses premiers films contre le tabac en tant que réalisateur (On the harmfulness of tobacco en 1959) il n’ait pu s’arrêter de fumer avant d’en payer le prix fort.

On dit beaucoup de choses sur les méfaits du tabac et de la nicotine en particulier.

On dit aussi du bien de la cigarette, enfin, surtout quand on en fume…

La cigarette, ça détend. Ca permet de décompresser, de faire le vide dans la tête, de faire une pause dans des journées tuantes, de passer de bons moments entre amis… fumeurs, etc.

Il se trouve que nombre de fumeurs y croient. C’était aussi mon cas lorsque je me tapais 1 à 2 paquets par 24 heures (je sortais beaucoup à l’époque).

Le hic c’est que le seul véritable effet de la cigarette, c’est de rendre addict et d’anesthésier le cerveau. Ca donne l’impression d’aller mieux alors qu’en réalité ça contribue à nous déprimer et nous autoexclure de notre environnement.

Des chercheurs ont fait encore des tests sur de pauvres souris et ont constaté une fois de plus que la nicotine les stressait et les rendait agressives entre elles.

L’effet sur les humains n’est pas le même, en tout cas en apparence, mais une chose est sûre : la cigarette ne vous fait pas de bien !

Et l’agressivité des taxeurs de clopes ou des agresseurs de fumeurs pour leur piquer un paquet ne s’explique pas que par leur mentalité, mais aussi par le manque lié à cette drogue.

La seule chose intelligente à faire quand on fume, c’est de ne pas allumer la prochaine cigarette. De le décider une bonne fois pour toutes et de s’y tenir !

Des mégots partout dans les rues

vendredi, août 4, 2017 @ 12:08
Patrick

Le problème avec beaucoup de fumeurs c’est qu’ils considèrent les trottoirs et les caniveaux comme leur cendrier.

Les mégots jonchent les rues, s’agglutinent sur les trottoirs dans les grilles au pied des arbres, envahissent les égouts et les stations d’épuration polluant ainsi l’eau, la nature et la vue.

Comme la mise en place de cendriers publics n’est pas si courante et que les poubelles de ville ne sont pas toujours adaptées, on peut comprendre qu’un fumeur jette son mégot par terre plutôt que d’écraser sa cigarette et conserver ce truc polluant sur lui le temps de trouver une poubelle où l’y jeter. Cette excuse n’étant pas valable quand on est à une terrasse de café, de bar ou de restaurant qui doivent proposer des cendriers à leur clientèle.

La solution ultime serait de bannir les filtres des clopes, mais voilà, sans ce truc non biodégradable, les fumeurs réaliseraient à quel point ce qu’ils fument est nocif, pue et est mauvais. Ca n’arrangerait ni les fabricants, ni les vendeurs, ni la clientèle.

Alors les villes ont décidé de sévir officiellement. A Paris, jeter un mégot par terre coûtait 68 euros d’amende en 2016. Le hic c’est que c’est très peu appliqué… et que par conséquent certains recommencent aussi à fumer sur les quais sous-terrains des métros et RER où il est strictement interdit de fumer !

Franchement, la clope, c’est non seulement une saloperie, mais dans les mains de certains c’est le mal ! Faudrait vraiment en finir une bonne fois pour toutes, ce qui n’empêcherait pas que les gens qui ne se préoccupent que d’eux-mêmes (et encore) ne changeront pas automatiquement.

Fumeurs, non fumeurs, n’oubliez pas que vous partagez le même espace publics (ou privé). Respectons-nous les uns les autres et arrêtons de pourrir la vie durablement de ceux qui n’ont pas la même addiction.
Fumeurs, n’enfumez pas les autres et apprenez à utiliser une poubelle pour vos déchets.
Non fumeurs, laissez les fumeurs fumer entre eux à condition qu’ils vous respectent.

Et ce qui est valable pour les fumeurs l’est aussi pour les vapoteurs…

Excusez-moi pour ce titre pute à clique, mais cet article m’a bien fait rigoler.
(même si je ne supporte pas la ecig et ses vapoteurs qui considèrent que vapoter n’importe où est un droit et ne dérange personne)