Le 23 août 2017, près d’Annecy, les pompiers ont du intervenir sur un accident de la route : une voiture en train de brûler, sa conductrice de 41 ans grièvement blessée.

Ce drame aurait pu être évité si la conductrice avait suivi ses cours de physique au lycée, notamment les passages sur la mécanique des fluides et l’aérodynamisme.

Ce drame aurait pu être évité si la conductrice n’avait pas agit comme d’autres conducteurs qui chaque année provoquent des incendies de forêts et détruisent des centaines d’hectares en mettant en danger les pompiers, les riverains, des écosystèmes et l’humanité toute entière !

Ce drame aurait pu être évité si la conductrice n’avait pas connement balancé son mégot par la fenêtre en roulant, sans l’avoir éteint, et avec la fenêtre arrière également ouverte.

Ce drame aurait pu être évité si la conductrice avait respecté les consignes de base de sécurité : on ne fume pas en conduisant, on ne jette pas un mégot par la fenêtre, on utilise un cendrier de bord que l’on jette dans une poubelle après s’être assuré que les mégots et cendres ne sont plus incandescents !

Ce drame n’aurait pas pu être évité si la conductrice avait été un conducteur : mêmes causes, mêmes conséquences. La bêtise n’est pas sexiste contrairement à nombre de commentateurs de ce fait divers sur les réseaux sociaux.

Ce drame aurait enfin pu être évité si la conductrice ne fumait pas !

Quand vous conduisez, respectez les autres usagers de la route et ce qui vous entoure : ne jetez pas de mégot par la fenêtre, ne fumez pas en conduisant, ne jetez pas vos détritus n’importe où.

Soyez un peu plus respectueux de vous-mêmes et des autres, n’agissez pas comme un humain stupide bien trop représentatif de l’espèce ! Les animaux ne font pas ce genre de choses, ils sont bien plus propres que nous… Ils ne saccagent pas ce qu’ils approchent, contrairement aux fumeurs balançant leurs mégots à terre où qu’ils soient sans se préoccuper des conséquences.

Certains diront que je jubile, après tout c’est bien fait pour cette conductrice, mais ce n’est pas le cas. Ce drame aurait pu être évité et seule la conductrice en est la cause. Les fabricants, producteurs, distributeurs de tabac ont leur part de responsabilité, comme toujours, mais ce n’est pas eux qui conduisaient ce véhicule en balançant un mégot par la vitre ouverte !

Prenez soin de vous et de vos proches : arrêtez de fumer. Ca rend certains stupides par des réflexes conditionnés.

Passeriez-vous une semaine en Suède ou en Grèce ?

mercredi, août 23, 2017 @ 02:08
Patrick

Cela vous est-il arrivé d’avoir envie de voyager ? De passer des vacances à l’étranger ? De visiter des capitales européennes ou ailleurs ?

Cela vous est-il arrivé de vous demander comment financer ces voyages ?

Vous fumez ? Vous avez la réponse à cette question !

Prenons un cas malheureusement classique : un fumeur fumant 1 paquet de cigarettes par jour à 7 euros. Le passage à 10 euros se rapprochant d’ailleurs de semaines en semaines.

En un mois, c’est 210 euros qui s’envolent en fumée au lieu d’être utilisés pour se faire vraiment plaisir et décompresser.

Avec 210 euros, c’est un week-end dans un parc d’attractions seul ou à plusieurs. Disneyland Paris, le parc Astérix, le Futoroscope et tant d’autres vous accueilleraient pourtant avec grand plaisir ! Pour cela il suffirait de ne pas fumer pendant un mois.

Pour vraiment voyager, mettons pour une semaine en Grèce dans un hôtel 4 étoiles en pleine saison, il vous suffirait d’arrêter de fumer pendant deux mois. Oui, seulement 2 mois sans clope !
Pour aller en Suède c’est pareil.

Et franchement, si vous arrêtez de fumer un mois ou deux pour vous payer de vraies vacances et déconnecter complètement de votre quotidien, c’est que vous pouvez arrêter de fumer complètement et définitivement !

Un pote m’a demandé hier pourquoi je ne voyageais pas plus, moi qui ne fume pas…
Un peu vicieux cet homme, mais je comprends la question sous-jacente et ses arguments non dits.
Ma réponse est simple : je ne mets pas 7 euros de côté chaque jour alors qu’un fumeur pourrait très bien le faire au moment de se payer un paquet de clopes.

D’ailleurs il faudra que je m’y remette à garder de l’argent de côté comme faire un retrait hebdomadaire de 20 ou 30 euros et conserver ce qu’il reste pour un usage plus important que les dépenses du quotidien, mettre 10% de mes revenus sur un livret d’épargne pour m’en servir de temps en temps sur de gros achats, … Se constituer des réserves est une bonne chose mais là n’est pas la question ici.

Les fumeurs ont déjà cette réserve d’argent. Ils ne la voient pas et plutôt que de l’utiliser pour se faire plaisir, ils la brûlent chaque jour en fuyant la réalité de la vie comme tout drogué qu’ils sont.

Arrêter de fumer n’est pas aussi difficile qu’on le fait croire. Il faut le décider et se rappeler de cette décision à chaque fois que notre corps ou nos habitudes réclament notre dose de poison. De nombreuses techniques viennent en support, mais la principale, c’est de choisir de ne plus se détruire.

Faites le bon choix pour vous et vos proches : cessez de vous empoisonner !

Paul Newman, une victime de plus du tabac

lundi, août 21, 2017 @ 02:08
Patrick

Alors que Jerry Lewis et tant d’autres comédiens de renom nous ont quitté cet été, je me suis replongé sur la liste des célébrités décédées des suites de la consommation du tabac.

Paul Newman fait partie des personnalités du monde du spectacle victimes du tabagisme. Mort à l’âge de 83 ans d’un cancer des poumons il a pourtant eu une belle vie.

Plusieurs vies de familles, marié plusieurs fois, père de nombreux enfants, plongé dans le cinéma et le sport automobile durant toute sa vie, ayant su vivre ses passions autant que le peut un homme.

Paul Newman est l’image même du succès et sa longévité est exemplaire.

Homme d’image il a su utiliser la sienne au profit d’associations caritatives et de la défense de l’égalité des droits, notamment pour les homosexuels.

C’est en 2008 qu’il est parti à cause d’un cancer des poumons. Un gâchis car malgré son âge honorable, il aurait encore pu faire tant de choses.

Dommage qu’à travers sa lutte contre la drogue après le décès par overdose de l’un de ses fils et malgré l’un de ses premiers films contre le tabac en tant que réalisateur (On the harmfulness of tobacco en 1959) il n’ait pu s’arrêter de fumer avant d’en payer le prix fort.

On dit beaucoup de choses sur les méfaits du tabac et de la nicotine en particulier.

On dit aussi du bien de la cigarette, enfin, surtout quand on en fume…

La cigarette, ça détend. Ca permet de décompresser, de faire le vide dans la tête, de faire une pause dans des journées tuantes, de passer de bons moments entre amis… fumeurs, etc.

Il se trouve que nombre de fumeurs y croient. C’était aussi mon cas lorsque je me tapais 1 à 2 paquets par 24 heures (je sortais beaucoup à l’époque).

Le hic c’est que le seul véritable effet de la cigarette, c’est de rendre addict et d’anesthésier le cerveau. Ca donne l’impression d’aller mieux alors qu’en réalité ça contribue à nous déprimer et nous autoexclure de notre environnement.

Des chercheurs ont fait encore des tests sur de pauvres souris et ont constaté une fois de plus que la nicotine les stressait et les rendait agressives entre elles.

L’effet sur les humains n’est pas le même, en tout cas en apparence, mais une chose est sûre : la cigarette ne vous fait pas de bien !

Et l’agressivité des taxeurs de clopes ou des agresseurs de fumeurs pour leur piquer un paquet ne s’explique pas que par leur mentalité, mais aussi par le manque lié à cette drogue.

La seule chose intelligente à faire quand on fume, c’est de ne pas allumer la prochaine cigarette. De le décider une bonne fois pour toutes et de s’y tenir !

Des mégots partout dans les rues

vendredi, août 4, 2017 @ 12:08
Patrick

Le problème avec beaucoup de fumeurs c’est qu’ils considèrent les trottoirs et les caniveaux comme leur cendrier.

Les mégots jonchent les rues, s’agglutinent sur les trottoirs dans les grilles au pied des arbres, envahissent les égouts et les stations d’épuration polluant ainsi l’eau, la nature et la vue.

Comme la mise en place de cendriers publics n’est pas si courante et que les poubelles de ville ne sont pas toujours adaptées, on peut comprendre qu’un fumeur jette son mégot par terre plutôt que d’écraser sa cigarette et conserver ce truc polluant sur lui le temps de trouver une poubelle où l’y jeter. Cette excuse n’étant pas valable quand on est à une terrasse de café, de bar ou de restaurant qui doivent proposer des cendriers à leur clientèle.

La solution ultime serait de bannir les filtres des clopes, mais voilà, sans ce truc non biodégradable, les fumeurs réaliseraient à quel point ce qu’ils fument est nocif, pue et est mauvais. Ca n’arrangerait ni les fabricants, ni les vendeurs, ni la clientèle.

Alors les villes ont décidé de sévir officiellement. A Paris, jeter un mégot par terre coûtait 68 euros d’amende en 2016. Le hic c’est que c’est très peu appliqué… et que par conséquent certains recommencent aussi à fumer sur les quais sous-terrains des métros et RER où il est strictement interdit de fumer !

Franchement, la clope, c’est non seulement une saloperie, mais dans les mains de certains c’est le mal ! Faudrait vraiment en finir une bonne fois pour toutes, ce qui n’empêcherait pas que les gens qui ne se préoccupent que d’eux-mêmes (et encore) ne changeront pas automatiquement.

Fumeurs, non fumeurs, n’oubliez pas que vous partagez le même espace publics (ou privé). Respectons-nous les uns les autres et arrêtons de pourrir la vie durablement de ceux qui n’ont pas la même addiction.
Fumeurs, n’enfumez pas les autres et apprenez à utiliser une poubelle pour vos déchets.
Non fumeurs, laissez les fumeurs fumer entre eux à condition qu’ils vous respectent.

Et ce qui est valable pour les fumeurs l’est aussi pour les vapoteurs…

Excusez-moi pour ce titre pute à clique, mais cet article m’a bien fait rigoler.
(même si je ne supporte pas la ecig et ses vapoteurs qui considèrent que vapoter n’importe où est un droit et ne dérange personne)

Le #tabac fait sa Une sur le réseau social Twitter

vendredi, juillet 21, 2017 @ 12:07
Patrick

Suite à l’annonce de la prochaine augmentation du prix des paquets de cigarettes à 10 euros, c’est la gronde chez les buralistes.

Dans un sens je les comprends : la perte de chiffre d’affaire pour les buralistes transfrontaliers sera réelle, même s’il faudrait qu’ils se bougent pour arrêter tout simplement cette activité d’empoisonnement des foules. Comme je le disais il y a surement d’autres choses à vendre qui soient plus utiles pour tous tout en bénéficiant de leur implantation géographique massive.

Quoiqu’il en soit, la gronde est telle que certains ont passé une partie de la nuit à recouvrir des radars routiers avec des sacs poubelles. Espérant que le manque à gagner en amendes pour l’Etat le ferait reculer.

Bien entendu cette action n’aura aucun impact sur l’augmentation continuelle des taxes sur le prix des cigarettes et du tabac en général. Ils ne peuvent que tenter de freiner le processus inéluctable.

Et si certains des activistes nocturnes sont identifiés ils peuvent se prendre de jolies amendes et d’éventuelles peines de prison pour dégradation des radars routiers… comme avoir leur responsabilité engagée en cas d’accident sur les tronçons concernés. L’assumeront-ils ?

La meilleure des choses qu’ils puissent faire, c’est de vendre des cendriers de poche pour éviter que les fumeurs continuent à polluer l’environnement en jetant des mégots partout ou provoquent des incendies de forêts dans les zones à risque par le balançage des mégots par les fenêtres de leurs belles voitures sous prétexte de ne pas salir le cendrier ou ne pas laisser des odeurs dans l’habitacle !

Ils pourraient aussi vendre des méthodes pour arrêter de fumer : le livre d’Allen Carr ne coûte pas plus cher qu’un paquet de poche et a eu un franc succès chez de nombreux anciens fumeurs à travers le monde. Ils peuvent aussi vendre des pastilles sans sucre pour la gorge, moins nocives pour la santé, pour l’environnement et permettant de faire de belles marges sans rendre malade ni tuer qui que ce soit.

Et comme pour tout sujet sensible, ça s’écharpe sur Twitter. Regardez donc les tweets liés au hashtag tabac.

A chaque augmentation annoncée des taxes ou du prix des paquets de cigarettes les fumeurs comme leurs dealers sont agacés et le disent largement par voix de presse. Il y a pourtant des solutions très simples !

Les fumeurs qui ne veulent pas sortir 10 euros par jour pour leur paquet de clopes quotidien peuvent se diriger chez leur médecin traitant, contacter un tabacologue ou un hypnothérapeute afin d’arrêter de fumer. Ca leur coûtera bien moins cher qu’un mois de consommation et ils pourront passer une semaine tous frais payés aux Maldives tous les ans avec ces économies !

Aux dealers qui voient leur chiffre d’affaire en baisse à cause de la perte possible de clients préférant s’approvisionner au marché noir ou à l’étranger, je ne peux que suggérer de cesser de vendre du poison qui non seulement tue des humains et déséquilibre le système de santé mais en plus détruit aussi la nature dont nous dépendons tous.

Que vous soyez un buraliste, un bar, une boite de nuit, un établissement respectable ou pas, ne croyez-vous pas qu’il serait temps de faire une reconversion pour vendre des produits positifs plutôt que des produits nocifs pour votre clientèle et leur famille ? C’est pourtant pas ce qu’il manque des produits utiles et non nuisibles.

Et non, les hand spinners n’en font pas partie !

Le paquet de clopes à 10 euros, que vous le vouliez ou non, on y viendra. Le choix de ne pas en dépendre reste le vôtre.

Vous avez en vous les moyens que le tabagisme disparaisse et que l’on cesse de se détruire avec les dégâts que ça engendre du producteur au consommateur.

Cette campagne d’affichage du CNCT (Comité National Contre le Tabagisme) date de 2010. Elle est malheureusement toujours d’actualité et même en dessous de la vérité. On parle maintenant plutôt de 70 000 morts annuellement en France des suites du tabagisme.

Chaque année une ville de 60000 habitants part en fumée à cause du tabac.

Que vous inspire-t-elle ?

Voulez-vous vraiment en faire partie ou que vos proches en soit ?

Selon les résultats concordants de recherches menées aux Etats-Unis les cigarettes light sont plus nocives que si elles n’étaient pas light. Le Parisien y a consacré un article le 22 mai 2017.

Ce qui ressort de ces études c’est l’accroissement des cancers adénocarcinomes (attaquant muqueuses et glandes) en même temps que l’augmentation de la consommation de ces cigarettes censées être allégées. En réalité même si le goudron y est moins présent, les autres poisons y sont toujours. La modification des filtres n’aurait fait qu’amplifier le phénomène depuis 25 ans.

En matière de cigarettes plus que partout il est très important de se méfier du marketing: le tabac tue. Les fabricants de tabac le savent et font tout pour vendre leur poison au plus grand nombre de personnes.

Ne vous laissez pas piéger. Arrêtez de vous intoxiquer !