Archive for the ‘La cigarette électronique’ Category

En finir avec le vapotage dans les lieux publics

vendredi, juin 23, 2017 @ 05:06
Patrick

Faisant partie des personnes sensibles à l’air ambiant et aux parfums, outre la fumée de cigarette qui est une infection pour tout le monde, je ne supporte pas non plus le vapotage passif. Heureusement le gouvernement français a enfin publié un décret dont la date d’application est fixée au 1er octobre.

C’en sera donc fini du vapotage dans les transports en commun, les établissements scolaires et les bureaux ouverts. Les contrevenants pouvant être verbalisés. Ce qu’il faudra se décider à faire, comme contre les fumeurs qui reprennent leurs sales habitudes sur les quais de gare et de métro.

Les vapoteurs pourront cependant fumer au travail entre eux ou isolés dans leur bureau lorsqu’ils en ont un.

Dans les bars, restaurants et boites de nuit, c’est aux établissements de choisir leur clientèle.

Sur ce plan la guerre entre les vapoteurs et les autres continuera jusqu’à ce que le porte monnaie des commerçants fasse le choix de la clientèle qui consomme le plus. Tant pis pour le personnel qui sera drogué à la nicotine présente dans certains e-liquides… Une des choses que les lois anti tabac avaient prises en compte !

Ce qui me dérange le plus, c’est de ne pas avoir statué pour les établissements de soin. Il n’y a pas plus dangereux dans les hôpitaux que d’ajouter des produits en suspension dans l’air pour les asthmatiques, allergiques et personnes ayant des problèmes respiratoires ponctuels. Heureusement les personnels de santé devraient tous s’aligner sur une interdiction formelle du vapotage. Enfin, on peut l’espérer.

Et qu’on ne vienne pas me dire une fois de plus que c’est pas bien d’interdire l’ecig car elle sauve des vies en permettant à des fumeurs d’arrêter de fumer. Il y a d’autres méthodes pour arrêter de fumer qui ne pourrissent pas l’environnement olfactif et la santé des personnes qui n’ont pas ces addictions !

Je l’ai déjà dit à plusieurs reprises sur ce blog : pour moi la ecig en tant que remplaçant de la cigarette sur le long terme est une connerie monumentale et sera la cause d’un grand nombre de maladies respiratoires.

Forcément les défenseurs de la cigarette électronique sortent des chiffres disant que c’est sans danger par rapport à la cigarette. Bizarrement c’est toujours en comparant la cigarette électronique au tabac que tout le monde (fumeurs inclus) considère comme un poison. Et quand on creuse un peu ils ont tous un intérêt financier (ou d’image) dans l’histoire, comme les défenseurs de la clope en leur temps.

Ce que les défenseurs de la ecig oublient, c’est que la cigarette électronique en soit n’est rien sans les e-liquides très variés (trop sans doute) qui ont déferlé sur le monde.

On se fout de moi quand je dis que je trouve ridicule de vouloir vapoter de la tarte tatin (ça marche aussi pour la fraise, le citron, les pétales de rose, la lavande, le « grand air marin » aka déo pour les chiottes, …), mais franchement, quel intérêt ?
A quoi servent ces arômes si ce n’est à rendre sexy un truc qui contient en général de la nicotine, nocive pour la santé ? Nicotine camouflée au regard de tous mais ayant un effet certain sur les vapoteurs et ceux qui les entourent, comme c’est le cas pour les fumeurs et leur entourage !

Arrêtons le délire sur la cigarette électronique comme arme idéale pour l’arrêt du tabagisme !

C’est un produit commercial qui a son succès auprès du public et qui rapporte des millions à ses fabricants (pour la plupart appartenant désormais aux mêmes entreprises qui nous tuent depuis des dizaines d’années avec les clopes) et fait vivre des dizaines de milliers de personnes dans le monde.

C’est une industrie florissante, à la mode, qui a permis à de nombreuses personnes d’ouvrir leur boutique de vente de liquides pour cigarettes électroniques, de se faire parfois des couilles en or et de fermer boutique après un an ou deux quand ils s’aperçoivent qu’il y a des charges à payer et que la concurrence est rude aussi sur ce marché, parce que mine de rien ça se vend bien sur Internet ou dans des automates.

Parce que oui, la cigarette électronique c’est un marché. Rien de plus qu’un marché. Un marché comme beaucoup d’autres qui se fait au détriment du bon sens et de la santé publique.

Alors que ce soit clair une fois pour toutes : la cigarette électronique permet d’arrêter de fumer en remplaçant la cigarette par des produits à vapoter contenant de la nicotine, mais ça ne serait une arme contre le tabagisme que si les utilisateurs ne se contentaient pas de remplacer l’un par l’autre et de rester sur des liquides à la nicotine. Mais ça, bizarrement, personne n’ose l’affirmer clairement chez les défenseurs de ces produits.

On oublie aussi bien trop souvent l’entourage des vapoteurs, comme on se foutait de la gueule des fumeurs passifs, atteints des mêmes maux que les fumeurs…

Alors oui, quand vous vapotez on le sent très bien à côté de vous et dans la même pièce ou même sur un quai de gare, de métro ou de RER… et si vous nous faites profiter de vos goûts en matière de vapotage, nous profitons également des saloperies que vous diffusez dans l’air, nicotine en tête.

Je revendique le droit de ne pas être drogué à mon insu. De ne pas subir les effets de la nicotine alors que j’ai arrêté d’en prendre il y a des années en même temps que j’ai arrêté de me taper deux paquets de clopes par nuit de « débauche » en boite de nuit !

Je revendique aussi pour les inconscients vapoteurs le droit de leur rappeler que notre organisme n’est pas plus fait pour avaler de la fumée que de la vapeur avec des produits chimiques.

On reconnaît à la cigarette électronique des vertus médicales car l’absorption des produits vapotée est plus rapide et permettra à l’avenir de pouvoir absorber des médicaments. C’est ce point positif qui causera la perte de ses consommateurs réguliers comme palliatif au tabac.

Je l’ai dit plusieurs fois ces dernières années, je suis certain que des maladies respiratoires vont arriver à cause de la cigarette électronique, il semblerait que l’on n’ait pas si longtemps à attendre d’après les résultats d’enquêtes récentes (même si le panel de cobayes est quand même très faible et qu’une étude sur plusieurs milliers ou dizaines de milliers de personnes, étalée sur plusieurs années, serait préférable).

Alors franchement, quand vous vous posez la question d’un choix de solution pour arrêter de fumer, réfléchissez à toutes les options et choisissez celle qui ne vous coûtera pas aussi des centaines d’euros par an après. Une que vous ne tenterez peut-être (ou pas) d’arrêter avec les mêmes difficultés que vous aviez avec la clope, car ne l’oublions pas : c’est la nicotine qui rend accroc, pas les poisons multiples présents dans le tabac !

Sur le long terme, remplacer le tabac par du vapotage n’a aucun intérêt. Ca limitera les risques cancers de la gorge ou des poumons, mais vous serez toujours drogué à un truc qui coûte cher, est dangereux pour les enfants (qui aiment bien les recharges d’e-liquide) et pour vos voies respiratoires. Et apparemment nocif aussi pour le système immunitaire.

Je ne vous dis pas de choisir absolument la solution par le subliminal dont je fais la promotion et qui est la seule à être remboursée en cas d’échec. Il y a des tas de méthodes pour arrêter de fumer. J’ai personnellement réussi sans assistance extérieure après plusieurs tentatives (mais ce fut très dur et j’en ai ressenti les effets négatifs régulièrement durant des années dans des soirées avec des fumeurs).

Chacun a sa technique préférée ou plus efficace. Les tabacologues et vos médecins traitants (généralistes, allergologues ou pneumologues) sont aussi là pour vous guider dans ce choix.

Ne prenez pas la cigarette électronique parce que tout le monde le fait, c’est un mauvais calcul. Si vous devez utiliser l’ecig pour arrêter de fumer, faites le en décidant effectivement que ça vous permettra d’éliminer la dépendance à la nicotine en baissant le dosage et surtout que vous l’arrêterez une fois que vous n’en aurez plus besoin. Si vous l’utilisez pour remplacer la cigarette, vous ne réglerez pas le problème: vous changerez juste d’habitude nocive.

Et à mes détracteurs habituels sur Twitter ou ailleurs qui se feront un plaisir de m’insulter, de dénigrer mes propos ou me sortir des contres études comme ils le font à chaque fois, je vous en prie, faites vous plaisir et faites donc la promotion du lien vers cette page.
Aucun de vos arguments ne pourra jamais me convaincre que vous avez raison de promouvoir la cigarette électronique comme vous le faites, comme le faisaient les fabricants de tabac il y a 60 ans, comme le font les géants de l’agroalimentaire pour certains produits trafiqués et comme le font les Syngenca, Monsanto, Bayer ou Dow.

Déplacer le problème ne sera jamais le solutionner.

La cigarette électronique provoque le cancer !

samedi, janvier 31, 2015 @ 07:01
Patrick

Etonnant résultat affirmatif d’un groupe de chercheurs concernant la dangerosité de la cigarette électronique. Ils considèrent en effet que l’e-cig est cancérigène et n’est donc pas médicalement plus intéressante que les cigarettes classiques.

Pourtant arrêter le tabac en passant à la cigarette électronique est devenu courant, au grand désespoir des fabricants de patchs nicotiniques.

La cigarette électronique vaporise un e-liquide. Celui-ci contient parfois de la nicotine, parfois juste des arômes. Le hic, c’est que pour se vaporiser à la bonne température, il contient aussi des produits dangereux qui se transforment parfois en formaldéhyde, parfois en d’autres composés encore plus toxiques.

Bien entendu cette étude n’est pas validée par tout le monde, mais elle a le mérite de rappeler que tout n’est pas rose dans le monde merveilleux des substituts à la mode contre le tabagisme…

La meilleure des choses à faire reste donc d’arrêter de fumer en stoppant directement cette dangereuse habitude et de ne pas se mettre à compenser ou à faire comme les copains en vapotant !

Dossier sur la cigarette électronique

dimanche, janvier 4, 2015 @ 05:01
Patrick

En lisant ce blog, vous l’avez compris : je suis contre la cigarette (en tant qu’ancien fumeur convaincu) et moyen chaud envers la cigarette électronique (en tant que personne sensible aux allergisants de toutes sortes). Il se trouve cependant que je suis d’accord pour dire que l’e-cigarette semble moins dangereuse que la cigarette classique pour les fumeurs.

Cependant, si on peut éviter les deux, c’est encore mieux pour la santé !

En octobre 2014 Que Choisir consacrait une partie de son magazine mensuel à la cigarette électronique et à un petit test comparatif. Les résultats sont intéressants, mais me semblent insuffisants. Il en ressort cependant ce que nous supposons tous : les dosages ne sont pas les mêmes entre clope et ecig, l’ecig étant meilleure en nombre de bouffées équivalentes… mais voilà : un vapoteur vapote plus que ce qu’il fumerait, ce qui change pas mal la donne.

Le dossier en ligne de Que Choisir est plus étoffé, je vous le recommande. Il donne plein d’informations utiles sur la cigarette électronique et ses vendeurs.

La cigarette électronique aussi peut tuer !

lundi, décembre 15, 2014 @ 02:12
Patrick

Et voilà, c’est désormais officiel : un enfant est mort à cause de l’ecig de ses parents.

On savait déjà la nocivité du tabac et de ses produits dérivés sur la santé humaine (et animale, à laquelle on ne pense jamais). Voici maintenant que l’e-liquide est la cause d’une mort d’enfant aux Etats-Unis.

Entre 2012 et 2014 le nombre d’appels aux centres antipoisons américains a été multiplié par plus de 300% suite à des ingestions du liquide rechargeant les cigarettes électroniques. Jusque là il n’y avait pas eu e mort.

Malheureusement ça ne pouvait pas durer. En décembre dernier c’est une jeune israélienne qui est morte après avoir bu de l’e-liquide.

La semaine dernière c’est un bébé de 12 mois qui est décédé pour la même raison.

On ne peut que rappeler aux parents, adolescents et d’une manière générale à tout consommateur de produits toxiques de toujours les stocker hors de la portée des enfants, de ne pas recharger leurs cigarettes électronique en leur présence et de faire attention à ce qu’ils en font !

Pour que l’on en reste à deux enfants morts à cause d’une cigarette électronique, ça ne ferait pas de mal qu’on arrête de présenter ces appareils comme l’alternative la plus efficace contre la cigarette et qu’on en limite la promotion omniprésente à travers les articles dans la presse et à la télévision !

On nous avait déjà fait le coup avec les chargeurs contrefaits ou « à bas prix » pour les smartphones. On y avait aussi eu droit pour des câbles pour iPhone, fabriqués et vendus par des sous marques asiatiques, toujours à bas prix, et leur permettant de prendre la main soit sur les ordinateurs sur lesquels on les branchait, soit directement sur les téléphones concernés.

C’est maintenant au tour des cigarettes électroniques d’être le cheval de Troie de dangereux pirates.

Il existe deux systèmes pour alimenter les cigarettes électroniques :

– soit une ou plusieurs piles dans la cigarette, à remplacer lorsqu’elles sont usagées (ce qui est le mauvais choix car ces déchets sont nocifs pour l’environnement)

– soit une batterie, qui se recharge avec des adaptateurs spécifiques, et maintenant plus généralement un câble USB.

Il semblerait que certaines marques low cost aient volontairement ou à leur insu diffusé du matériel contenant des chipset permettant d’infecter les ordinateurs sur lesquels on branche sa cigarette électronique pour la recharger.

Ces malwares dans des cigarette électroniques sont bien entendu dénoncés par les lobbys du tabac et les fabricants qui ont lancé leurs modèles plus coûteux d’e-cig… en plus des experts en sécurité informatique qui ont déjà eu des problèmes avec certaines clés USB du marché.

A la limite, pour protéger la santé de vos ordinateurs, vous ne devriez donc pas vapoter… ou choisissez de recharger vos cigarettes électroniques sur un chargeur ou une multiprise équipée en standard d’un port USB dédié à la recharge d’appareils électroniques.

Quand à votre santé, vous connaissez ma position sur les cigarettes, électroniques ou pas, donc je n’insisterai pas aujourd’hui 😉

La cigarette électronique bio, vrai ou faux ?

mardi, octobre 21, 2014 @ 10:10
Patrick

Quand on parle de cigarette électronique, il faut distinguer deux choses : l’appareil qui sert à vapoter et son consommable.

L’appareil lui-même, que l’on peut donc qualifier de cigarette électronique, est un vaporisateur de produit. Il contient une résistance qui chauffe et permet la transformation en gaz de son contenu. C’est ce gaz que le vapoteur aspire et qui se disperse dans l’air. Ni sa fabrication, ni sa conception ne sont bios… et comme tout appareil contenant une pile, les cigarettes électroniques se doivent d’être recyclées et non jetées n’importe où, n’importe comment, même lorsqu’elles ne sont pas rechargeables (car oui, il existe des cigarettes électroniques scellées, une aberration !!!).

Les consommables sont le point fort du produit: fabriqués par différentes usines dans le monde, ils peuvent contenir n’importe quoi dans des dosages pas forcément connus du consommateur (ni garanti puisqu’il n’y a aucun contrôle de tiers de confiance de ces produits).

A ce jour, seuls les doses d’e-liquide contenant de la nicotine sont ciblées par les gens qui veulent limiter l’usage de la cigarette électronique, mais c’est sans compter sur les e-liquides créés à partir de produits dont on ne connait pas l’impact réel sur la santé lorsqu’ils sont vaporisés et inspirés directement.

Il en va de même pour certaines huiles essentielles ou produits alimentaires, sans danger en utilisation classique mais pour lesquels on n’a pas de recul (ni d’étude) dans leur utilisation sous forme de vapeur.

Alors si vous croisez des cigarettes électroniques ou des e-liquides bio, méfiez-vous quand même. Ce n’est pas parce que les composants sont annoncés comme bio qu’ils sont sans danger… surtout quand ça passe sans filtrage dans notre organisme !