You are currently browsing the archives for the Fumer au quotidien category.

La phrase du moment…

Arrêter de fumer brusquement peut provoquer des troubles de la perception. Aux Etats-Unis ils ont voté Bush. (Kad et Olivier)
Powered by Widget-WP

Publicité

Publicité

Archive for the ‘Fumer au quotidien’ Category

Hausse du prix du tabac depuis hier en France

mardi, juillet 3, 2018 @ 09:07
Patrick

Le 2 juillet certains paquets de cigarettes ont pris jusqu’à 40 centimes d’augmentation. Ne serait-ce pas le moment idéal pour se poser une fois de plus la question de continuer ou arrêter de fumer ?

C’est une grande victoire pour les non fumeurs et pour la nature : à Strasbourg il sera désormais interdit de fumer dans les jardins publics et les parcs de la ville.

A partir du 1er juillet les mégots polluants disparaîtront progressivement des sols des pelouses et allées strasbourgeoises. Une raison de plus pour tous d’en profiter aux beaux jours.

On dira que la lutte contre les fumeurs s’intensifie, que c’est une victoire des antitabacs, mais c’est surtout une victoire pour la nature et la santé de tou(te)s car trop de fumeurs ne connaissent pas le mot « poubelle » et balancent encore leurs mégots au sol !

Pendant 6 mois ce sera donc une phase de sensibilisation sur les pelouses strasbourgeoises avant de verbaliser dès janvier 2019.

Il est temps d’arrêter de fumer et idéalement de ne pas remplacer ce poison par un autre.

Et voilà, c’est fait, nous sommes en 2018.

2018 ça veut dire une nouvelle année pour profiter d’une bonne santé en arrêtant de fumer.

2018 ça veut aussi dire que les 16 millions de fumeurs de France devront mettre encore la main à leur portefeuille avec l’augmentation du paquet au 1er mars : 1 euro de plus pour avoir sa drogue légale.

Les bonnes résolutions de nouvel an ne sont-elles pas la meilleure occasion pour arrêter de fumer ?

Le mois sans tabac est terminé

dimanche, décembre 3, 2017 @ 03:12
Patrick

Durant tout le mois de novembre vous avez eu l’occasion d’arrêter de fumer en groupe à l’aide de l’opération « mois sans tabac ». Si vous en avez profité, qu’en avez-vous gardé ?

Vous êtes-vous jeté sur une clope dès le 1er décembre ou tenez-vous le coup ?

Quelles méthodes avez-vous utilisé ?

Vos avis pourraient servir à d’autres futurs anciens fumeurs, n’hésitez pas à nous en faire part.

Contre la cigarette, il faut agir !

dimanche, novembre 5, 2017 @ 03:11
Patrick

Le mois sans tabac est aussi l’occasion d’en remettre une couche sur les méfaits du tabac et le comportement de trop nombreux fumeurs.

J’en ai beaucoup parlé ces derniers mois mais sans doute pas assez : les mégots des cigarettes sont un fléau?

La cigarette rend malade et tue le fumeur et son entourage.

Les mégots de cigarettes polluent des centaines de litres d’eau et intoxiquent les animaux !

Vous n’y croyez pas ? Vous pensez que balancer un mégot par terre, dans la rue, dans un caniveau, ou même sur un quai de gare ou de métro est sans conséquence ? Regardez donc ces photos !

 

Pour arrêter de fumer ne prenez pas votre prochaine cigarette.

samedi, octobre 28, 2017 @ 02:10
Patrick

La méthode la plus efficace pour arrêter de fumer reste aussi la plus compliquée à suivre au départ : ne pas prendre la cigarette dont on a envie… et ne pas compenser en prenant autre chose à la place.

Forcément, vous vous dites que je veux vous enfumer. Pourtant c’est finalement la méthode qui a marché pour moi et nombre d’autres anciens fumeurs.

Ne pas prendre la cigarette que l’on s’apprête à prendre. Garder quand même un paquet à disposition. Ne pas en racheter. Ne pas en « emprunter » à quelqu’un d’autre.

Juste arrêter de fumer.

On sait tous que fumer tue après avoir rendu malade durant de longues années.

On sait tous que fumer pue et fait du mal à notre entourage.

On sait tous que les cigarettes sont des poisons et nous détruisent lentement de l’intérieur mais aussi de l’extérieur.

On sait tous que fumer, en fait, ce n’est ni un besoin ni une envie, mais une fuite en avant. Un palliatif contre l’ennui, la morosité du quotidien, l’envie de s’évader, un anesthésiant pour le cerveau et un comblage de la vacuité de nos vie. C’est aussi une mauvaise excuse pour faire une pause au travail, sortir pour s’en griller une plutôt que faire un truc qui nous saoule à longueur de journée.

On sait tous que l’on fume moins lorsqu’on a une journée motivante où on ne voit pas le temps passer, quand on s’amuse vraiment et qu’on n’est pas entouré d’autres fumeurs.

Alors pourquoi fume-t-on ? Pourquoi cette prochaine cigarette nous nargue-t-elle ?

Tout simplement parce que c’est de la drogue et que comme toute drogue la cigarette nous fait croire qu’elle nous fait du bien (ce qui est le cas sur le moment à cause de la nicotine), mais le manque se fait ressentir quelques minutes à peine après la dernière taffe.

Pour arrêter de fumer, il suffit d’arrêter de fumer.

Le décider. S’y tenir. Avoir bien en tête que la clope ne sert à rien dans nos vie et que l’on peut occuper nos mains et nos temps de pause d’une autre façon.

Plutôt que d’aller fumer dehors, sortez faire une pause de cinq minute à regarder le ciel. Laissez libre court à votre imagination. Méditez au chaud dans votre bureau ou en salle de pause.

Plutôt que de prendre une clope, buvez un verre d’eau, gorgée par gorgée, en prenant du temps, en mâchant l’eau dans votre bouche et en ayant en tête que cela vous fait du bien. Que l’eau est essentielle à la vie. Que l’eau vous donne de l’énergie et du bien-être.

Plutôt que de prendre une clope, mangez un fruit : une pomme ne fait pas grossir et permet d’éviter le grignotage. On peut en abuser sans risque pour la santé (à condition de les nettoyer ou éplucher avant de les manger pour éviter les pesticides accumulés par leur peau).

Pour arrêter de fumer, il vous faut un gros effort de volonté, mais vous verrez qu’après seulement quelques jours ce « non, je n’en veux pas, je n’en ai pas besoin, la cigarette me rend malade » vous aidera si vous vous le répétez à chaque fois que vous lorgnez sur votre paquet de clopes ou le réflexe de vouloir en prendre une.

Votre esprit en sortira vainqueur rapidement. Le manque pourra se faire sentir quelques jours ou semaines selon combien vous en fumiez chaque jour, mais une fois cette phase passée vous vous sentirez toujours mieux.

Combattre son propre tabagisme est une épreuve. Voyez cela comme un challenge et un objectif à atteindre pour vous-mêmes et pour votre entourage.

Et si vous craignez de ne pas y arriver seul, faites le à plusieurs. Un challenge de groupe permet d’en discuter, d’affronter les difficultés ensemble, de partager ces petits trucs qui permettent de lutter contre le tabac. Un challenge de groupe c’est aussi une façon de se stimuler.

Participez à l’opération « mois sans tabac » dès le 1er novembre et refusez que la cigarette ne continue à vous tuer.

C’est acté : les députés ont voté les augmentations suivantes des prix du paquet de cigarettes.

D’ici 2020 les paquets de clopes seront donc aux alentours de 10 euros :

  • 1 euro en mars 2018
  • 1 euro en deux fois en 2019
  • 1 euro en deux fois 50 centimes en 2020

Pour les fumeurs ayant résisté jusque là, cela coûtera donc 3 euros de plus en 2020 pour faire un jour partie des 200 morts quotidiens des suites des maladies causées par la consommation des cigarettes.

Le hic, c’est que cet argent ne servira pas pour leurs obsèques, mais plutôt pour compenser en partie l’augmentation des frais de santé qu’ils génèrent chaque années.

Le tabac tue. Les fumeurs le savent. Pourquoi continuent-ils ? Il y a tant de méthodes pour arrêter de fumer en douceur (ou pas) sans avoir d’effets secondaires !

On dit beaucoup de choses sur les méfaits du tabac et de la nicotine en particulier.

On dit aussi du bien de la cigarette, enfin, surtout quand on en fume…

La cigarette, ça détend. Ca permet de décompresser, de faire le vide dans la tête, de faire une pause dans des journées tuantes, de passer de bons moments entre amis… fumeurs, etc.

Il se trouve que nombre de fumeurs y croient. C’était aussi mon cas lorsque je me tapais 1 à 2 paquets par 24 heures (je sortais beaucoup à l’époque).

Le hic c’est que le seul véritable effet de la cigarette, c’est de rendre addict et d’anesthésier le cerveau. Ca donne l’impression d’aller mieux alors qu’en réalité ça contribue à nous déprimer et nous autoexclure de notre environnement.

Des chercheurs ont fait encore des tests sur de pauvres souris et ont constaté une fois de plus que la nicotine les stressait et les rendait agressives entre elles.

L’effet sur les humains n’est pas le même, en tout cas en apparence, mais une chose est sûre : la cigarette ne vous fait pas de bien !

Et l’agressivité des taxeurs de clopes ou des agresseurs de fumeurs pour leur piquer un paquet ne s’explique pas que par leur mentalité, mais aussi par le manque lié à cette drogue.

La seule chose intelligente à faire quand on fume, c’est de ne pas allumer la prochaine cigarette. De le décider une bonne fois pour toutes et de s’y tenir !

Des mégots partout dans les rues

vendredi, août 4, 2017 @ 12:08
Patrick

Le problème avec beaucoup de fumeurs c’est qu’ils considèrent les trottoirs et les caniveaux comme leur cendrier.

Les mégots jonchent les rues, s’agglutinent sur les trottoirs dans les grilles au pied des arbres, envahissent les égouts et les stations d’épuration polluant ainsi l’eau, la nature et la vue.

Comme la mise en place de cendriers publics n’est pas si courante et que les poubelles de ville ne sont pas toujours adaptées, on peut comprendre qu’un fumeur jette son mégot par terre plutôt que d’écraser sa cigarette et conserver ce truc polluant sur lui le temps de trouver une poubelle où l’y jeter. Cette excuse n’étant pas valable quand on est à une terrasse de café, de bar ou de restaurant qui doivent proposer des cendriers à leur clientèle.

La solution ultime serait de bannir les filtres des clopes, mais voilà, sans ce truc non biodégradable, les fumeurs réaliseraient à quel point ce qu’ils fument est nocif, pue et est mauvais. Ca n’arrangerait ni les fabricants, ni les vendeurs, ni la clientèle.

Alors les villes ont décidé de sévir officiellement. A Paris, jeter un mégot par terre coûtait 68 euros d’amende en 2016. Le hic c’est que c’est très peu appliqué… et que par conséquent certains recommencent aussi à fumer sur les quais sous-terrains des métros et RER où il est strictement interdit de fumer !

Franchement, la clope, c’est non seulement une saloperie, mais dans les mains de certains c’est le mal ! Faudrait vraiment en finir une bonne fois pour toutes, ce qui n’empêcherait pas que les gens qui ne se préoccupent que d’eux-mêmes (et encore) ne changeront pas automatiquement.

Fumeurs, non fumeurs, n’oubliez pas que vous partagez le même espace publics (ou privé). Respectons-nous les uns les autres et arrêtons de pourrir la vie durablement de ceux qui n’ont pas la même addiction.
Fumeurs, n’enfumez pas les autres et apprenez à utiliser une poubelle pour vos déchets.
Non fumeurs, laissez les fumeurs fumer entre eux à condition qu’ils vous respectent.

Et ce qui est valable pour les fumeurs l’est aussi pour les vapoteurs…

Le #tabac fait sa Une sur le réseau social Twitter

vendredi, juillet 21, 2017 @ 12:07
Patrick

Suite à l’annonce de la prochaine augmentation du prix des paquets de cigarettes à 10 euros, c’est la gronde chez les buralistes.

Dans un sens je les comprends : la perte de chiffre d’affaire pour les buralistes transfrontaliers sera réelle, même s’il faudrait qu’ils se bougent pour arrêter tout simplement cette activité d’empoisonnement des foules. Comme je le disais il y a surement d’autres choses à vendre qui soient plus utiles pour tous tout en bénéficiant de leur implantation géographique massive.

Quoiqu’il en soit, la gronde est telle que certains ont passé une partie de la nuit à recouvrir des radars routiers avec des sacs poubelles. Espérant que le manque à gagner en amendes pour l’Etat le ferait reculer.

Bien entendu cette action n’aura aucun impact sur l’augmentation continuelle des taxes sur le prix des cigarettes et du tabac en général. Ils ne peuvent que tenter de freiner le processus inéluctable.

Et si certains des activistes nocturnes sont identifiés ils peuvent se prendre de jolies amendes et d’éventuelles peines de prison pour dégradation des radars routiers… comme avoir leur responsabilité engagée en cas d’accident sur les tronçons concernés. L’assumeront-ils ?

La meilleure des choses qu’ils puissent faire, c’est de vendre des cendriers de poche pour éviter que les fumeurs continuent à polluer l’environnement en jetant des mégots partout ou provoquent des incendies de forêts dans les zones à risque par le balançage des mégots par les fenêtres de leurs belles voitures sous prétexte de ne pas salir le cendrier ou ne pas laisser des odeurs dans l’habitacle !

Ils pourraient aussi vendre des méthodes pour arrêter de fumer : le livre d’Allen Carr ne coûte pas plus cher qu’un paquet de poche et a eu un franc succès chez de nombreux anciens fumeurs à travers le monde. Ils peuvent aussi vendre des pastilles sans sucre pour la gorge, moins nocives pour la santé, pour l’environnement et permettant de faire de belles marges sans rendre malade ni tuer qui que ce soit.

Et comme pour tout sujet sensible, ça s’écharpe sur Twitter. Regardez donc les tweets liés au hashtag tabac.